Coronavirus : Bien s’occuper pendant cette période de confinement, mais comment ?

La pandémie de Corononavirus savere sans pitié. Cette maladie a déclaré la guerre contre le monde entier. L’Afrique n’est pas épargnée, bien-sûr la RDC y compris. A cela donc, chacun à son niveau doit combattre cette maladie tout simplement en suivant les mesures prescrites par le gouvernement et les experts. Déjà la RDCongo a annoncé certaines mesures et décisions pour protéger son peuple sur l’étendue du territoire national.

« De la fermeture des écoles, des universités, des instituts supérieurs officiels et privés sur l’ensemble du territoire national ; … De suspendre tous les cultes pour une période de 4 semaines à compter de ce jeudi 19 mars 2020 » a déclaré Felix Tshisekedi, le président de la République Démocratique du Congo.

Cela suppose que nous allons passer tout notre temps à la maison. Nous serons en quelque sorte isolés ou dans la solitude. Cependant rester peut-être seul à la maison ou vivre dans la solitude pendant cette période ne veut pas dire que vous allez vivre la routine. Ça ne veut pas dire non plus que vous allez vous ennuyer. NON !

innocent Buchu entrain de lire un livre_ confinement jr -ph. Bernadette vivuya

Innocent Buchu entrain de lire un livre_ confinement Jr1 -ph. Bernadette Vivuya

Dans ce billet de blog je vous propose un certain nombre d’activités à réaliser pendant cette période pour briser la routine. Et comme votre maison est parmi des endroits où vous vous sentez à l’aise, c’est déjà un bon début.

  1. Réflexion !

S’interroger sur sa vie est parmi les moments rares mais importants pour un être humain. C’est l’occasion de revoir ses objectifs, de les evaluer. Un moment de penser à ce qu’on veut réellement pour sa vie. Une occasion de se redéfinir et devenir un homme nouveau, prêt à se battre pour ses rêves réalistes.

  1. Apprentissage!

Apprendre une nouvelle leçon est un moyen par excellence de s’occuper. Ça peut être un nouveau cours par correspondance sur un sujet intéressant. Heureusement que c’est facile de s’inscrire à un MOOC. Vous avez aussi assez de temps pour ça. Vous pouvez essayer de faire une nouvelle coiffure tout(e) seul(e) grâce aux tutoriels en ligne et voir les résultats. Pour les intéressés de la cuisine, c’est l’occasion d’apprendre une nouvelle recette du genre (Kihole au Mashanza à la sauce tomate fumée au Muranda ). Et plus amusant encore on peut suivre un cours de danse via des tutoriels de chorégraphes. Ou mieux encore apprendre à jouer à un instrument.

  1. Ecrire

Ecrire est une passion pour plus d’un. Certaines personnes trouvent du plaisir à coucher quelque part ce qu’ils pensent. C’est une bonne attitude que vous pouvez développer pendant cette période de solitude. Ça peut être votre rêve de jeunesse ou votre goût d’aujourd’hui. Pensez aux textes slams, poèmes. Imaginez des pièces de théâtres. Vous pouvez aussi mettre à jour votre CV. C’est l’occasion vu que vous trouvez rarement du temps.

  1. Méditation et exercices physiques

Faire du sport aide, non seulement à faire couler le temps mais aussi pour une bonne santé. Il est mieux d’essayer un sport non habituel. Se faire un défi pour certains mouvements différents peut aussi aider. La méditation est une pratique relaxante qui peut vous aider à gérer le stress et l’anxiété dûs aux nouvelles de coronavirus.

  1. Visualiser (un bon film, serie, audio et jeux )

Chacun a son genre des films ou des séries. Pendant cette période, il mieux de continuer nos séries non achevées faute de temps. Parce qu’on était occupé on a pas pu regarder tous les épisodes. Et chacun sait ce qui se passe en terme de durée quand il regarde une série qui l’intéresse.

Pareil pour un jeu sur son téléphone. L’individu, devant un jeu vidéo, a toujours cette envie de gagner et parfois après une étape du jeu, il veut expérimenter l’autre partie, ainsi de suite et le temps passe.

Ecouter les audios, lire des livres, voir son album photo de famille qui date peut faire plaisir. J’ai écouté aujourd’hui les audios de Norbert Zongo et peut être demain je vais écouter les audios de Alain Foka, des reportages radio de Gaius Kowene, ou des sons du Capitaine T. Sankara ou P. Lumumba…

  1. Décoration (dessiner)

Faire de la décoration, même quand on n’est pas un bon. Le dessin et la décoration ne sont pas seulement pour les enfants. On peut peindre le mûr de sa chambre, changer des couleurs ou faire des motifs. Rendre un peut vivant sa chambre. Ça prend du temps, oui et on a besoin de s’occuper utilement.

  1. Arranger (la maison)

Arranger une maison peut prendre toute une semaine. Parce que arrangez une chambre peut prendre une journée. Bah, ça dépend mais dans la plupart des cas, grande ou petite maison, arranger vous bouffe du temps. Parce que vous avez la possibilité de changer la disposition de votre lit, vous pouvez arranger des livres dans votre tirroir par ordre de domaine ou alphabétique ou encore par auteur. Epousseter tous les livres par exemple. Et comme on dit, faire le ménage autour de soi, se débarrasser des objets devenus inutiles, favoriser la circulation dans les espaces permet de mettre de l’ordre dans sa vie et ainsi d’évoluer.

  1. Un tour sur internet

Pendant cette période, l’internet est inondé des fackNews sur la pandémie de Codiv_19. Tous les faux médecins et escrocs qui n’ont pas complété leurs études vont sortir des théories sur internet pour expliquer des histoires. Mais bon, informez-vous via des médias fiables et essayez de checker la version de plusieurs médias. Mais le plus important que l’on peut faire sur internet en cette période, c’est de trouver des cours en ligne. De bonnes musiques pour vous détendre, des conversations avec vos amis de longue date.

Capture d’écran 2020-03-20 à 11.35.34

Comme c’est facile de passer sa journée à la maison et se sentir à l’aise, amusez-vous bien et surtout veuillez sur votre santé. Restez chez vous en cette période comme indiqué tout en respectant les règles d’hygiène.

Partageons ce billet avec nos proches ! Nous pouvons aussi laisser en commentaire des activités intéressantes que nous réalisons chez nous à la maison en cette période de confinement… A bientôt !

Les films de Partick KEN KALALA et de Horeb BULAMBO projetés à Goma!

La RPDFI a organisé depuis le 05 septembre la semaine du Cinéma au Kivu. Cette activité va durer une semaine. Pendant cette messe culturelle plusieurs films sont projetés chaque jour à partir de 15h00. Pour cette troisième journée les films « André le géant » du réalisateur Kinois Partick KEN KALALA et « Avec ou sans ma tribu » de Horeb BULAMBO SHINDANO ont été projetés.img_0658

Hubert Furuguta et Amanda Uwimana avec le réalisateur Horeb Bulambo, dans la semaine du cinema (ph: Benoit Mugabo)

Apres l’annonce du premier film par le modérateur, éclairage coupé, le noir partout, juste un écran devant là-bas dans la salle de projection. Un public calme, on dirait « un silence on tourne de Hollywood ». André le géant est le premier film projeté dans la soirée, du réalisateur congolais patrick ken Kalala tourné à Kinshasa. Le réalisateur du film absent dans la salle doit être fier de son film aimé par le public gomatracien.

Après des rires et acclamations du public pour Patrick kenKalala de Kinshasa, le film « Avec ou sans ma tribu » du réalisateur gomatracien Horeb Bulambo Shindano, un autre géant du cinéma met le public en climat de qu’est ce qui va se passer… Tourné pendant deux ans à partir de 2004, ce film est projeté pour la première fois à Goma.

Ça commence bien !  Au premier vu du film, quelques grandes stars de la ville apparaissent à l’écran, le musicien traditionnel Aganze Ier, l’animateur Hubert Furuguta et la business woman  Amanda Uwimana.  Le public se retrouve. Ce film explique les réalités des mariages qui se célèbrent dans la ville. L’amour brise le tribalisme,  après un long combat du couple de Kalume et Nyota (acteurs principaux) meurtrie de tribalisme et découragé de se marier sous prétexte qu’ils ne sont pas originaires d’une même colline. Leur amour va enfin triomphé ! Une triste réalité qui ronge encore certaine famille aujourd’hui.  C’était une bonne évasion ! s’exclame un participant.

img_0596

le public devant l’écran de la semaine du cinéma au kivu

Un petit échange s’est improvisé juste après la deuxième projection de la journée. Les étudiants de la classe de prise de vue présents dans la salle ont  critiqué les films du jour. Ils ont profité à cette occasion, commenter le film d’il y a six ans et d’actuel. Une comparaison qui montre l’évolution du cinéma à Goma et en RD Congo.

Dans son mot après la projection, Hubert Furuguta espère qu’un jour Goma va amener des films à Hollywood, et cela très bientôt !

CIFF : La grande messe annuelle du Film et de l’Art à Goma

Le centre d’échange et de création artistique Yole!Africa en partenariat avec ALKEBU Film Productions organise du 02 au 10 juillet 2016 la 11e édition du CIFF (Congo International Film Festival) autre fois appelé SKIFF (Salaam Kivu International Film Festival) à Goma. Dans le but de contribuer à la paix et la stabilisation durable à travers des manifestations artistiques et les renforcements des compétences dans ce domaine plusieurs musiciens locaux seront à l’honneur. Ils presteront devant un publique diversifié.

13321870_1092757217449605_5036872834474082172_n

Début juillet, des centaines de festivaliers, amoureux de l’art et invités en provenance de différents continents vont se rencontrer dans cette ville touristique de l’Est de la RDC. Grand et plus anciens Festival en RDC le CIFF a vu le Jour depuis 2005 en Province du Nord Kivu en ville de Goma sous l’initiative du Cinéaste Congolais Petna NDALIKO. Il rassemble chaque année les Cinéastes Congolais et étrangers autours de l’échange d’expérience pour un avenir commun. Dans le but d’encourager les œuvres locaux le CIFF  met en compétition plusieurs films locaux et décerne des prix à ceux qui seront meilleurs. Il offre également les séances de capacitation dans différents domaines de l’art aux personnes ayant souscrit à l’offre de formation sans aucune condition financière.

Pour agrémenter les moments forts de ce festival, différents artistes sont sélectionnés par le comité de l’organisation. Pour cette année, Muhinder MC l’un des artistes sélectionnés, affirme croire au management efficace pour la réussite de ce festival comme l’a été aux éditions passées ou il a presté.

Le CIFF considéré comme le principal parrain du film et de l’art en RDC ; Personne ne peux douter de la performance, du service de cette organisation qui du jour le jour expose les musiciens locaux (gomatraciens) à la scène internationale, explique NATI administrateur de musique chez YoléAfrica

Plusieurs artiste Musiciens se bousculent dans l’enregistrement des chansons en vue d’une sélection de ceux qui vont faire l’OpenMic, dont la condition principale est d’avoir un texte jugé pertinent par le jury de sélection.

Trois chansons des dix prévues, ont été enregistrées au studio de YoléAfrica de Goma dans les quelles au moins 12 artistes de la  « musique engagée » ont participé. La chanson far sera commune « Wake Up », écrite et réalisé selon le thème du festival choisit pour cette année « Plus Beau Qu’avant ».

Très interpellateur ce thème extrait de l’hymne national Congolais attire l’attention de plus d’un congolais et africain sur notre avenir commun.

Pour ces musiciens plus engagés comme jamais, le CIFF n’est que le début de nouvel élan de leurs carrières et une bonne occasion pour le monde entier d’intérioriser les messages prévus autours de ce grand thème Plus beau qu’avant.