Goma: Les journalistes et activistes des droits humains discutent sur la nonviolence !

Le rôle des journalistes et activistes des droits humains dans la promotion des actions non violentes en République Démocratique du Congo a été au centre des échanges du 14 au 17 février 2018 à Goma dans la province du Nord-Kivu. J’étais participant et je vous explique comment ça s’est passé !

atelier de formation sur la non violence_ ph_Clarice Zihindula

Jean-dedieu Alungwi explique les notions de la non-violence (Ph. Clarice Zihindula)

Par Innocent Buchu

« C’est à travers de la compassion qu’on lutte ! » Cette petite phrase me revient en tête. Son degré à influencer une personne est inimaginable. C’est en cette phrase que je résume toute la formation reçue ! Cette formation de quatre jours est dans le cadre du projet « citoyen démocrate » que l’association sans but lucratif Action et Initiative de Développement pour la protection de la femme et de l’enfant (AIDPROFEN) a organisé à l’intention d’une vingtaine des journalistes des médias locaux et activistes des droits humains. Le but de cette activité était d’appeler les journalistes a réalisé des reportages d’une manière professionnelle pendant la couverture des activistes des acteurs des droits humains et faire entendre leur voix.

« Les journalistes devraient s’impliquer d’avantage dans l’accompagnement des activités des activistes de droits humains » a souligné dans son discours pendant la cérémonie de clôture de la formation Passy Mubalama, Coordonnatrice de Aidprofen, tout en félicitant les journalistes du travail qu’ils fournissent déjà jours et nuits allant dans ce sens.

Passy Mubalama explique aux participants de l'atelier

Les participants à l’atelier sur la nonviolence (Ph. Clarice Zihindula)

Les activistes des droits humains présents à l’atelier ont eux-mêmes dénicher les forces et faiblisses de leur campagne. « Aujourd’hui j’arrive à comprendre comment planifier une action du début jusqu’à la fin tout en étant prudente et ne pas tomber dans des pièges. Je pense que cette formation va nous aider partout où nous allons passer » affirme Rachel Amani, une activiste web de la Blogosphère Gomatracienne (BloGoma) un mouvement de blogueurs de Goma.

Apres la fin de la formation, les apprenants ont passé un teste pratique où ils ont répondu, en tant que expert, aux questions que se posent la population sur la non-violence. Un teste que tous les apprenants ont réussi avec satisfaction. Les journalistes se sont engagés à promouvoir les questions de la non-violence dans leur billet.

« Les activistes ont un rôle important dans la communauté. Cependant ils doivent être plus prudents et plus pertinents dans des actions de changement positif souhaité dans la communauté» explique Jean-Dedieu Alingwi, formateur spécialiste de la non-violence dans sa conclusion. Il a encouragé les participants à appliquer les notions de la non-violence dans toutes les actions qu’ils auront à entreprendre pour éviter différents conflits avec la justice. Aideprofen compte poursuivre ce genre de formation avec d’autre couche de la population.

Je reste marqué par ma phrase de la formation « C’est à travers de la compassion qu’on lutte ». J’en parlerai en long dans le prochain billet !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s