Le fils du ghetto ravis de sa sélection

« Oui, j’ai été sélectionné », répond SADIKI 9 surnommé BIN-G pour dire ‘’Fils du Ghetto’’, de son vrai nom SADIKI Bin SAIDI. Micro à la main, chemise déboutonnée à la capuche et un jean lors qu’il nous donnait cette interview avant de monter sur le podium de GomaHipHopLive dans l’enclot du centre de création artistique Yolé ! Afrika.

BIN-G SADIKI 9 pose pour une photo après sa prestation dans GomaHipHop (ph Innocent buchu)

BIN-G SADIKI 9 pose pour une photo après sa prestation dans GomaHipHop (ph Innocent buchu)

Avec sa chanson « The time is now »(en Français ‘’il est temps’’ et ‘’Niwakati’’ en Swahili), un titre qui charme son publique.

« Ce qui m’a inspiré pour ce refrain c’est le thème du festival SKIFF (Salama Kivu International Film Festival) 2014 organisé par Yolé!Afrika » explique Bin-G. pour lui il est temps d’accomplir des grandes choses. Le gigantesque moment de réaliser son rêve, « c’est pour quoi je suis SADIKI 9, à mes yeux ce chiffre 9 est la plus grande des unités. Et moi j’ai un grand rêve ! »

Cet artiste se réjouit de sa participation à la première saison de l’émission Goma HipHop Live, « c’est génial comme idée » s’exprime t-il, pour le reste il se dit très optimiste sur la situation du Hiphop Gomatracien, dont «pour prester, la sélection commence à être conditionnée par la qualité du texte », comme c’est le cas avec Hiphop Live.

« Il ne faut pas profaner le Hiphop ! » crie Sadiki 9, très anxieux.

On ne fait pas ce genre de musique pour une seule personne (pas pour sa copine) mais pour plusieurs (l’univers entier) c’est-à-dire donner un messager pour changer les choses « grâce à la critique sociale, les propositions voire même la révolution sur une situation »

« Rien ne me fraye ! »Sourit-il, mais ce qui peut inquiéter notre star, c’est la liberté d’expression de son pays, dit-il.

On ne fait pas ce genre de musique pour une seule personne (pas pour sa copine) mais pour plusieurs (l’univers entier) c’est-à-dire donner un messager pour changer les choses « grâce à la critique sociale, les propositions voire même la révolution sur une situation »

« Rien ne me fraye ! »Sourit-il, mais ce qui peut inquiéter notre star, c’est la liberté d’expression de son pays, dit-il.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s