L’oncle déménage parce que Rasac est porteur du VIH

RASAC, un petit garçon de 6 ans devient orphelin de mère il y a de cela cinq mois. Il ne connait pas vraiment son père qui est mort avant qu’il ne soit né. Son père était mort de la maladie du Sida, sa mère aussi. Désormais ce petit réside avec sa grande sœur Aminatha de 8 ans chez son oncle AMADI qui est encore célibataire.

C’est sure Rasac est aussi porteur du VIH et son état sérologique fait à ce qu’il ne vive pas son enfance comme d’autres gamins du quartier et même pas comme avant que les voisins ne connaissent qu’il est séropositif.

« Tous mes amis à la maison comme à l’école se moquent de moi, ils disent que je vais mourir bientôt », parle cet enfant  innocemment avec un aire inquiet. Il est déjà à l’école primaire, il a été informé de son état sérologique grâce  à ses amis du quartier qui ne veulent plus jouer avec lui sous prétexte qu’il va les contaminer.  « Maman nous a dit que tu souffre du Sida, on n’a pas le droit de jouer avec toi pour ne pas souffrir aussi comme toi », c’est ce que lui expliquent ses amis. Son enseignante ne lui donne plus des exercices, il n’a plus envie d’aller à l’école.

« Avant Rasac était un petit dérangeur ici et meme à l’école mais depuis un temps il est devenu timide et trop sérieux, il ne va plus chez nos voisins jouer avec ses amis » craint son oncle Amadi. Les parents d’autres enfants de son âge au quartier ne lui laissent pas la chance de jouer même à coté de leur maison.

Les adultes le regardent avec un œil de deuil et de pitié, pour eux Rasac va mourir !

Rasac sait déjà qu’il va mourir comme sa mère et son père, « ils ont aussi dit qu’on ne guérit jamais ! » m’explique Rasac tout triste. Chaque soir, il donne de rapport à son oncle… encore mes amis se sont moqués de moi !

Il n’a pas choisi cette maladie ! Amadi croit qu’il n’est plus en paix dans ce quartier, il en a marre de ses voisins qui dérange son neveu. Il considère de l’horreur le mot qu’utilise ce dernier envers cet enfant.

Aujourd’hui son oncle décide de vendre sa maison et déménager dans un autre quartier pour permettre à son neveu de vivre en paix comme tout enfant, parce que  là il sera inconnu et recommencera à zéro.

GOMA VEUT DE L’EAU et Moi aussi !

quelques_habitant_de_la_ville_de_goma_aux_cot_s_du_lacs_ce_7_mars_2011_pour_puiser_de_l_eau_qui_par_la_suite_ils_y_verse_du_chlore_avant_son_utilisation_

(ph:John Bompengo)

Cher lecteur! Nous allons toujours lutter pour que Goma soit une ville digne de cette appellation.Je vous fais part aujourd’hui de mon expérience… L’’EAU dans ma ville…J’habite à Goma, une ville pierreuse au bord du lac Kivu à l’Est de la R.D.Congo.

Allonger dans mon lit, une multitude de rayons lumineux à travers la fenêtre de ma chambre,  quand j’attends de loin sonner  la clochette de la paroisse notre dame du mont Carmel. Je me sens aussi fatiguer… un bain me fera du bien ! D’habitude je bois de l’eau avant de quitter le lit. J’ai une bouteille à ma table qui maintenant est vide pour la deuxième fois dans une même semaine. Je ne peux m’empêcher de m’énerver du manque de l’eau dans ma ville.

Direction la douche, elle se trouve à l’extérieur de la maison. Je prends tout le nécessaire pour le bain. Un seau à ma disposition, à deux mètre de la douche un robinet. J’avance vers le robinet je place le seau et je l’ouvre, un bruit sort du tuyau, donc à la place de l’eau.

Très vite j’entre vérifier dans la réserve à l’intérieur de la maison. Avec force je bouscule un bidon avec mon pied tous les bidons chutent, je comprends qu’il n’y a pas d’eau dans tous les réservoirs.  Nom d’une pipe ! Je n’ai plus où chercher à part au lac Kivu bien sûre. Je fixe du regard à ma montre, je risque d’être en retard à la fac.

Pour une deuxième fois je regarde le robinet et je réalise qu’il s’agit d’une absence notoire et signe du sous-développé.

Et pas uniquement pour moi, mais aussi pour la plupart des habitants de Goma voir même du Kivu. Je peux sentir l’absence de la REGIDESO (REGIE DE LA DISTRIBUCTION D’EAU ).

Dans des rues du quartier le langage n’a pas changé. Ce sont les mêmes discours partout, la question de l’EAU est évoquée ! Et le silence des autorités qui explique leur mauvaise volonté me révolte.

Nous somme toujours dans le sentiment de « tout ira bien » mais jusqu’à  quand ? Le peuple est entrain de faire de son mieux pour réveiller l’autorité somnambule. J’ai également vu des mouvements comme #GOMANEEDSWATER (#GOMAVEUTDELEAU) dans les rues de Goma une marche  avec bidon vide un peu par tout, et même à l’internet à propos du même sujet. Vue même un enseignant de l’université est venu avec un bidon vide dans l’auditoire.

De ce fait, en réalité, je ne suis pas le seul ! Tout le monde se souci de cette situation de manque d’eau même ceux qui habitent le bord du lac. Je ne trouve pas Goma grande ville que certaines pauvres mais qui, les autorités respectent le droit de la première nécessité notamment droit à la vie.

Un manque d’eau c’est une privation de la vie.

#GOMAVEUTDELEAU !

Relatez nous votre situation (en abondance ou carence) d’EAU dans votre ville, province ou pays.Vos commentaires sont les bienvenus !!!