Commerçant ambulant de Goma: « NYA BK »

innobuch

(ph: Innocent Buchu)

Tous sur eux transportent la tête, le dos, les mains et sont munis d’un sac d’articles (cirage praticot, singlet, ceinture, chaussette, et maquillage pour femme etc..), ils sont reconnaissables. Les ‘’Nya bk’’, c’est comme ça qu’on appelle ces marchants ambulants de la ville de Goma. Alors pour quoi l’appellation Nya Bk ? Seulement parce que la majorité de ces marchants proviennent de BK(Bukavu).

Ils sont piétons et font de tours dans tous les coins Gomatraciens
. « J’ai tous les petits articles nécessaires qu’on oublie d’acheter et je vais dans des quartiers pour chercher des clients » m’explique George un commerçant ambulant diplômé et père de trois enfants. Il parts très tôt le matin dans le « Qui cherche » (débrouillardise) pour voir comment rentrer avec(un petit sachet) une petite chose pour la survie de sa famille.
Pour lui, entrer dans le marché centrale  et attendre les clients c’est lui faire perdre le temps. « Je vis au taux du jour, j’ai laissé ma famille sans rien à manger je dois rentrer d’abord à midi laisser quelle que chose puis retourner dans ce service et chercher le repas du soir… alors si j’attendais le client au marché qui peut-être ne viendra pas ! …
Toujours grâce à son « Qui chercher » il garde sa famille et il arrive à scolariser sa petite fille Landryne de 8ans.
Pour Nathalie, une cliente de 28 ans, “ces marchants m’aide”, pour elle parfois on se retrouve sans transport d’aller dans le grand marché et directement on le voit passer et d’ailleurs ils vendent à un bon prix.
Le grand défie que rencontre George c’est seulement la pluie et le soleil accablant, quand il pleut il a du mal à faire son business.
Pour être un marchant ambulant dans cette ville Gomatracienne il faut avoir aussi une bonne santé physique pour parcourir de kilomètre que renferme cette dernière pavée de pierre…

A lire et commenter…

Advertisements

Adieu, mon Général BAHUMA !

BAUMA

Cet homme, ne parlait pas trop mais faisait trop et grand, c’est comme ça que j’ai fait sa connaissance…

-Par Innocent Buchu

Je ne suis pas militaire, non ! Et je n’ai jamais envié ce boulot.

Je suis qu’un simple citoyen Congolais (RDC)…

« Soldats, je suis content de vous ! » Napoléon Ier

Mon Général, tu as fait ton travail avec un cœur d’amour de ta patrie, et tout le monde le témoigne même ceux qui ne voulaient pas de toi.

Aujourd’hui ils t’appellent leader, oui sans doute tu es un, ils ne se trompent pas du tout même si pour eux c’est n’est qu’un simple jeu de la bouche avec leur bonne diction.

Aux yeux d’un congolais conscient tu as été formidable lors de ton passage sur terre.

Toujours soumis à ton chef. Même dans de mission suicide tu étais prêt pour défendre ton diplôme d’un bon soldat. Cou de chapeau.

Je sais qu’à coté des Héros, tu es, comme Lumumba Patrice E., Laurent Désiré K., ton frère Mamadou et tout ce martyre mort par amour de frères et sœurs congolais et du congo.

c’est un ami bloggueur qui m’a apris ta mort.

Que ton Ame repose en paix !

Portrait !

Décidé, actif, et loyal, le Général-Major Jean-Lucien Bahuma AMBAMBA, commandant de la 8eme région militaire dans la province du Nord-Kivu, est décédé le samedi 30 août à Pretoria en Afrique du Sud, où il a été conduit après un étourdissement pendant une mission de travail en Ouganda, des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Ce vaillant officier s’en va instantanément sans avoir achevé sa mission.

Originaire de la province orientale, le général Lucien Bahuma Ambamba, né le 26 juin 1957 à Yangambi, est fruit de la 10ème promotion de l’école des officiers EFO Kananga.

Il a d’abord évolué dans le bataillon de sécurité de la BSP (Brigade Spéciale Présidentielle avant de devenir une division).

Il a rejoint par la suite le MLC de Jean-Pierre Bemba avant son intégration aux FARDC à la suite du brassage.

Il a ensuite servi comme garde du corps rapproché du président Mobutu.

En suite il a suivi une formation complémentaire à l’académie militaire française de Saint-Cyr en France. De plus l’Energique général Bahuma a suivi un stage de formation à l’Ecole de renseignement militaire de l’armée égyptienne d’Alexandrie.

Il fut parmi les officiers ex-FAZ qui ont créé le centre d’instruction de Pambua à Gbadolite en Equateur.

Un bon tacticien son travail a conduit au succès des FARDC contre les rebellions comme la CNDP aujourd’hui partie politique de la majorité présidentielle, le M23 aujourd’hui inexistant de même que les ADF ( Alliance des Forces Démocratiques).

Il devient le commandant de la 8e région militaire (Nord-Kivu), en juillet 2012, en provenance de la 5e région militaire (Kasaï Oriental) en relève le General Mayala Vainqueur qui est affecté à la 2e région militaire correspondant à la province du Bas-Congo.

Il assure en 2013 l’harmonie de l’opération « pomme verte » en collaboration avec un grand monument MAMADOU Ndala Moustapha et la brigade d’intervention de la MONUSCO.

Il coordonne également l’opération «  Sokola » qui a comme mission de désarmer les ADF rebelles Ougandais.

Mort dans une mission de service lorsqu’il prenait part à une rencontre dans le cadre des consultations périodiques mixtes pour l’évolution de la situation sécuritaire à la frontière commune, avec son homologue Ougandais.

Est en suite remplacé par le Général Emmanuel ELOMBE qui prend toute sa responsabilité dans la province…

« Il y a trois sortes d’intelligence : l’intelligence humaine, l’intelligence animale et l’intelligence militaire ». Aldous Huxley

Mon général tu resteras gravé dans ma mémoire et ceux de mes frères congolais conscients.

Que vive le Congo de BAHUMA AMBAMBA !

Connaissez-vous cet homme ? – Faites vos commentaire…